La liberté de conscience au détriment de l’égalité

Les maires sont des représentants de l’État. Ils auront, si la loi est votée, à la faire appliquer mais je le dis aussi, vous entendant, des possibilités de délégation. Elles peuvent être élargies et il y a toujours la liberté de conscience. La loi s’applique pour tous dans le respect néanmoins de la liberté de conscience.

Cette citation est tirée du discours de François Hollande au Congrès  des maires de France à propos du mariage homosexuel. En gros, les maires et adjoints qui ne souhaiteraient pas célébrer le mariage d’un couple homosexuel car il est contre cette idée ne sera pas obligé de le faire.
Bruno Le Roux a réagit sur Twitter en précisant les propos de notre cher Président « Toutes les mairies devront célébrer tous les mariages, mais un élu qui ne le veut pas pourra déléguer à un autre officier d’État Civil »

 

Apparemment, dans l’esprit de François Hollande, la loi s’établit à la carte. Dans ce cas là, pourquoi ne pas faire des communes des territoires où les maires auraient le droit d’appliquer les lois qu’ils trouvent justes et de ne pas appliquer celles qui heurtent leurs consciences ? Comment expliquerons-nous à nos enfants qu’il faut respecter la loi quand nos représentants élus pourront faire selon leurs intérêts ? Pourquoi uniquement la loi sur le mariage homosexuel et pas d’autres lois ?
Nos sociétés modernes sont assez discriminantes comme cela. Pour une fois qu’une loi respectant la devise de notre république « Liberté, égalité, fraternité » pouvait voir le jour, le gouvernement recule.  Il permettra à des personnes d’être discriminées lors de leur passage à la mairie uniquement à cause de leur orientation sexuelle.

J’ai voté pour cet homme car j’avais foi en ses idées et en sa capacité d’instaurer une véritable rupture idéologique qui permettrait plus d’égalité entre les citoyens. Mais à présent, je n’y crois plus  : il y a trop de promesses oubliées, de retour en arrière et cette nouvelle mascarade est la goutte d’eau qui fait déborder le vase …

Dans Le Parisien du 8 novembre dernier, nous apprenions que François Hollande « n’y croit pas tant que ça ». Un de ces proches collaborateurs disait même « Il a une vision classique de la société. Il a eu une éducation bourgeoise, avec une mère assistante sociale, un père très à droite, ça reste! » mais en homme théoriquement de gauche (et nous sommes en droit de nous poser la question!!) cette question est cruciale et importante pour les militants. Peut-être bien que, pris entre sa politique et son éducation, il préférerait laisser la rue en décider.

close
Ne manque plus aucun de nos articles ! Abonne-toi gratuitement à notre newsletter pour recevoir chaque vendredi soir le récapitulatif des parutions de la semaine.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pas de commentaire “La liberté de conscience au détriment de l’égalité”