Ma vision du développement personnel

Ma vision du développement personnel
5 (100%) 2 votes

Le développement personnel serait-il la clef du bonheur? Avec quelques techniques simples de respiration, de gestion du stress, et d’auto-persuasion, on peut réussir facilement à dépasser ses limites pour vivre ses rêves au lieu de rêver sa vie.

Le développement personnel serait-il la clefdu bonheur?

Définition du développement personnel

Ce qu’on appelle « développement personnel » (et dont on entend de plus en plus parler ces derniers mois voire années) est en fait une agglomération de plusieurs courants issues de la psychologie, dès le début du XXeme siècle. Le principe repose sur l’objectif d’améliorer la connaissance de soi, apprendre à valoriser ses talents et réaliser ses rêves.

Certains vous parleront de pensée positive, de programmation neurolinguistique ou PNL, d’analyse transactionnelle… qui sont autant de courants de psychologies liés au développement personnel. Désormais, on associe au développement personnel tout ce qui peut nous aider dans notre vie perso ou pro à nous sentir mieux, à dépasser nos limites, et atteindre ce que chacun estime être son succès ou objectif personnel.

Quelques techniques personnelles de développement personnel

Les techniques de développement personnel font partie des sujets qui m’intéressent grandement. En effet, mon parcours personnel et professionnel a fait que j’y suis venue naturellement, sans même me rendre compte que j’appliquais déjà des méthodes préconisées en développement personnel. Du coup, je dirais que j’ai vraiment découvert le sujet « officiel » du développement personnel en 2017, même si en pratique j’ai commencé à tâtonner dès 2008, pour m’épanouir et mieux gérer mon quotidien.

Mon parcours et comment je suis arrivée au développement personnel

Il faut savoir qu’à la base je suis quelqu’un d’extrêmement timide, de renfermée, qui n’ose pas aller vers les gens, et ressent énormément le stress à chaque changement minime dans ma vie ou mon quotidien. Mais ça, c’était avant! Etrangement, j’ai aussi une part de ma personnalité qui est complètement mégalo assumée à vouloir lancer de grands projets et conquérir le monde à chaque fois… Du coup, cet aspect de moi-même m’a forcé à évoluer au fil du temps, et sortir de ma coquille.

D’abord, en 2008 j’ai commencé par développer un jeu en ligne de cuisine, qui a tellement bien marché, que je me suis retrouvée propulsée à Paris à rencontrer des inconnus pour négocier des contrats de collaboration, à piloter le projet de lancement de la version 2, et à participer au concours du meilleur auto-entrepreneur de France, que j’ai même remporté dans la catégorie Jeune Auto-entrepreneur d’avenir. Rien que ça, c’était déjà dépasser mes limites et ça me paraissait complètement énorme à l’époque alors que j’avais tout juste 20ans et que rien de tout cela n’était planifié.

Ensuite, de 2009 à 2013, j’ai réalisé une thèse pluridisciplinaire en statistiques, informatique et cognition. J’ai du apprendre à gérer mon temps et mon stress, pour réaliser un travail de recherche théorique en partenariat avec de grandes entreprises françaises, et présenter mon travail aux 4 coins du monde devant parfois de grandes assemblées.

Enfin, depuis ma soutenance de thèse, je dirige les départements Big Data et Recherche et Développement d’une startup qui est devenue aujourd’hui une grande entreprise internationale. Quand je regarde dans le rétro, et que je me souviens de moi enfant et ado, je me dit que les gens qui me connaissent actuellement rigoleraient bien de me voir à cette époque!

Mais pour évoluer, outre ma propre volonté de réaliser mes rêves et projets, j’ai développé quelques techniques et mantra qui sont presque devenus des « modes de vie ».

Accepter qu’on n’aura jamais le temps de tout faire

J’estime que dans ma vie je n’aurais que 20% du temps que j’aimerai avoir pour tout réaliser… C’est quelque chose de très dur à admettre et à réaliser, mais comme le dit si bien le titre d’un best seller « ta 2eme vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une ». C’est simple mais efficace! Par contre, il faut bien avoir conscience que cette étape ne peut pas être réalisée sans but/objectif/ambitions sinon c’est la dépression assurée!

Savoir optimiser son temps

Le jour où j’ai vraiment mais genre vraiment vraiment pris conscience de tout ça, ça a été très anxiogène, mais si mes souvenirs sont bons, je crois que c’est aussi dans la foulée que j’ai lancé ChokoMag, donc aujourd’hui, je pense vraiment qu’il y a eu un lien de cause à effet avec l’envie de créer quelque chose de beau, de grand, et d’important dans ma vie.

Savoir choisir les choses qui ont de l’importance à ses yeux

Mon premier conseil ne peut fonctionner que si vous l’appliquez avec celui-ci: il faut savoir se donner des buts, trouver des objectifs, et surtout, savoir les sélectionner si vous en avez beaucoup trop. Pour moi, c’est un principe de Pareto: j’estime avoir 20% du temps pour réaliser 80% des choses qui vont avoir le plus d’importance pour moi.

Parfois, certaines taches vont vous prendre beaucoup de temps, mais n’auront finalement pas tant de valeur de votre vie. C’est difficile de vous trouver des exemples car c’est vraiment quelque chose de personnel, et qu’on peut appliquer à plein de domaines…

Par exemple, ChokoMag me prend beaucoup de temps, mais la satisfaction et le plaisir que j’en tire sont au delà d’un simple loisir passe temps. J’adore y réaliser mes propres photos, et j’aimerais beaucoup évoluer sur ce sujet car j’ai des talents de photographe très limités, mais prendre des cours de photo prend énormément de temps, et à choisir, j’éprouve plus de satisfaction dans la rédaction d’articles que dans l’apprentissage de la maitrise de mon appareil photo. Donc même si la photographie est un sujet qui m’intéresse, j’ai accepté de faire un choix et de me concentrer sur ce qui a le plus d’importance à mes yeux.

Oser sans limite!

S’il y a bien une chose que j’ai apprise de mon expérience, c’est qu’il ne faut jamais se mettre de limites, sous prétexte qu’on ne va pas réussir, qu’on n’a pas le niveau… Il faut vraiment oser! Oser aller chercher son bonheur, oser dépasser ses limites et en ressortir grandi.

Bien sûr, parfois il faut aussi se raisonner pour des raisons de budget ou de santé, mais quand on a bien évalué la situation, et que la seule limite est sa confiance en soi, il n’y a finalement rien qui doit nous retenir de foncer. Je me répète souvent « qui ne tente rien n’a rien » quand j’hésite à lancer un nouveau projet (car oui, ça m’arrive aussi parfois), et il ne faut pas comprendre cette expression au sens  « il faut tenter pour gagner de l’argent » mais bien dans le sens « il faut oser pour s’enrichir de nouvelles créations, de nouvelles rencontres, de nouvelles compétences ». ,Bref, il faut apprendre à s’ouvrir au monde et oser.

Apprendre à respirer

Les techniques de développement personnel recouvrent souvent à des gestes de yoga ou de méditation, mais personnellement, c’est surtout l’art de la respiration que j’ai travaillé au fil des années, sans en prendre conscience pendant longtemps. C’est avec le recul que je réalise à quel point c’est important de bien respirer, de savoir prendre des pauses, d’inspirer profondément…

Apprendre à respirer

Cela peut servir à se calmer avant une prise de parole qui nous stress, ou pendant des situations d’énervement. C’est aussi utile pour savoir structurer son discours avec des pauses et des respirations régulièrement, et c’est indispensable pour arriver à « poser sa voix ».

Plus les années passent et plus je prends conscience que la respiration est un élément clef dans la confiance en soi et la capacité à tenir des discours en public, et pour savoir convaincre.

Savoir prendre son temps

Jusqu’à maintenant, je vous parle de projets, de conquérir le monde, de dépasser ses limites… mais il y a aussi une chose capitale, à l’opposé de tout cela: savoir prendre son temps. En effet, c’est très important de trouver un équilibre, de se sentir psychologiquement stable, en confiance et en accord avec soi-même. Et pour cela, il faut savoir prendre son temps dans ces prises de décisions, mais aussi prendre du temps pour soi, apprendre à ne rien faire, savoir se reposer pour recharger les batteries… et avoir conscience de ses limites.

Selon son caractère, c’est quelque chose qui peut être plus difficile pour certaines personnes que d’autres, mais si on s’entoure dans sa vie personnelle des bonnes personnes positives et bienveillantes, cela aide grandement pour cette étape 😉 .

Accepter l’échec aussi bien que la réussite

On n’est pas toujours entouré de bonnes personnes comme au pays des bisounours. Malheureusement, il arrive parfois qu’on se retrouve face à des personnes malveillantes, de mauvaise foie, ou simplement méchante. Dans ces cas-là, il ne faut pas se laisser abattre, ni essayer de combattre le feu par le feu.

C’est exactement comme être dans une situation d’échec: il faut se dire que c’est une situation certes peu agréable, mais de laquelle vous en sortirez grandi. Il faut apprendre à prendre de la hauteur, et voir ce qu’on peut apprendre de chaque situation, car même un échec ou une cause qui semble perdue peut vous enrichir de manière indirecte. Je pense même que ce sont les échecs qui sont capables de nous faire évoluer plus vite, car on va apprendre beaucoup plus d’un échec et des choses inattendues que d’une situation où tout s’est passé comme prévu.

Pour en arriver là, je suis aussi passée par beaucoup d’échecs, d’erreurs, de mauvaises surprises… mais il ne faut pas les regretter car ce sont les choses qui nous définissent et qui font ce que nous sommes aujourd’hui. A titre d’exemple, je considère ChokoMag comme l’une de mes plus belles réussites (pas la seule, mais elle fait partie de mes fiertés), mais j’ai créé plus d’une dizaine de projets qui ont raté avant de créer ce blog mode& beauté!

Développement personnel: et pourquoi ne pas vous faire accompagner?

Si j’ai autant évolué ces dernières années, c’est non seulement du à ma volonté de progresser sur des points identifiés (gestion du stress, parole en public…), et donc par des phases d’auto-apprentissage ou d’apprentissage par l’habitude de réaliser des taches, mais aussi parce que j’ai été entourée des bonnes personnes au bon moment.

J’ai eu la chance dans mon parcours de rencontrer des gens inspirants, qui m’ont soit donné envie de me dépasser pour être à leur hauteur, ou alors qui m’ont accompagnée, aidée, par leurs paroles réconfortantes et leurs conseils toujours très justes. Désormais, je suis moi-même en position de mentor, et j’accompagne du mieux que je peux les personnes qui me demandent des conseils. Je les aide à trouver confiance en elle, en étant un observateur neutre capable d’être juste et bienveillant.

Néanmoins, de nombreuses entreprises se sont aussi spécialisées dans l’accompagnement des personnes, et vous pouvez trouver un stage de développement personnel qui vous corresponde, selon ce que vous souhaitez faire: apprendre à gérer votre stress, découvrir la nature pour se déconnecter du quotidien, découvrir les techniques de l’aromathérapie pour se détendre, …

En tout cas, je ne peux que vous encourager à faire ce petit travail d’auto-évaluation sur vous, pour vous aider à réaliser à votre tour vos rêves!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.