Topshop, Gap et H&M disent non au mohair

Topshop, Gap et H&M disent non au mohair
4.3 (86.67%) 3 votes

Suite à une enquête de la PETA sur les conditions de vie et les traitements des chèvres Angora, certaines grandes enseignes ont décidé d’arrêter de vendre des vêtements et pulls en laine mohair. Je vous propose d’y voir plus clair, et en particulier j’aimerais vous montrer que tous les élevages de chèvres Angora ne sont pas à mettre dans le même panier ;).

Laine mohair angora
© Source: pixabay.com

Le mohair : une fibre textile produite par les chèvres Angora

Originaire de la région d’Angora (nommée actuellement Ankara) en Turquie, les chèvres Angora produisent une laine particulièrement douce, chaude, et surtout: légère ! Avec 2 tontes par an, une chèvre Angora adulte produit entre 4 et 6kg de mohair.

C’est une fibre d’exception, car elle est jusqu’à 2 fois plus chaude que la laine classique, et peut absorber jusqu’à 30% de son poids en eau sans paraitre mouillée !

Quelle différence entre le mohair et l’Angora ?

Attention, il ne faut pas confondre le mohair et Angora quand on parle de fibre textile ! Le mohair est produit par les chèvres Angora, mais l’angora est produit par les lapins Angora, et parfois des yacks ou moutons angora ;)s. C’est assez confusant je le reconnais, mais l’Angora est en général moins aérienne que le mohair, et surtout elle a tendance à « perdre ses poils ». Je suis sûre qu’on a tous fait l’expérience un jour d’un pull en angora qui laisse des poils partout à chaque frottement contre un autre vêtement !

© Source: pixabay.com

Où trouver des vêtements en mohair ?

Mine de rien, il n’est pas rare de voir du mohair dans nos rayons français. On en trouve dans pas mal de grandes enseignes, souvent mélangée à d’autres laines ou fibres textiles. Je pense que le mélange de fibres est un moyen de diminuer les coûts pour proposer des pulls, gants et mitaines à prix plus abordable, car la le mohair pur reste un produit de luxe !

Si vous voulez des lainages mohair vierge d’excellente qualité, tournez-vous plutôt vers des élevages français, par exemple la ferme des Moulis, dont la boutique des vêtements en Mohair propose une large gamme de produits et de couleurs.

L’enquête de la PETA sur les chèvres Angora

Si je vous parle de ce sujet en ce moment, en plein mois d’aout, c’est qu’il est complètement d’actualité: en mai dernier, la PETA a révélé des images sur les conditions de vie des chèvres Angora en Afrique du Sud. Je n’ai pas d’autres mots que de dire que la bêtise humaine envers les animaux m’attriste toujours autant: les chèvres sont tout simplement maltraitées, beaucoup décèdent de soif et de blessure… alors que c’est une source de revenus pour ces personnes !

D’ailleurs au passage, on parlait de fibre angora plus haut, mais il en est de même pour les animaux producteurs de laine angora: l’angora de chine est souvent pointée du doigt pour ses méthodes de récolte jugées cruelles pour les animaux.

Un bad buzz qui conduit certaines enseignes à stopper la vente de mohair

TopShop et H&M avaient déjà décidé d’arrêter de vendre des produits à base d’angora depuis plusieurs années, mais suite au buzz de ce reportage le groupe Arcadia a acté qu’il ne fournira plus de mohair à ses huit marques dont Topshop et Topman, ainsi que le groupe Gap Inc.

Quant au groupe Inditex, comprenant Zara, Bershka, Stradivarius, et le groupe H & M :ils devraient suivre le mouvement et arrêter la commercialisation du mohair d’ici 2020.

… Mais des élevages français respectent le bien être animal !

Alors certes, j’approuve que de grandes marques prennent position pour le bien-être animal, mais je trouve dommage que cela soit en réaction à un buzz de la PETA. Comme on dit mieux vaut tard que jamais, mais ce sont je pense des actions qui auraient pu être menées en amont, dans la définition du positionnement des marques, plutôt qu’en réaction à un buzz mondial.

De plus, je trouve cela dommage que quelque part, ce genre de réaction mette tous les élevages dans le même panier ! Certes, à ma connaissance, les enseignes Zara, H&M and co ne se fournissent que dans des pays « pauvres » pour faire baisser le cout de la main-d’oeuvre (qu’on me corrige si je me trompe, mais il ne me semble pas qu’ils confectionnent ne serait-ce qu’un seul produit en Europe avec des produits européens). Du coup, forcément, leurs matières premières proviennent sûrement de ce genre d’élevages pointés du doigt…

Mais en France, il existe plusieurs associations pour protéger et encadrer l’élevage de chèvres angora, par exemple l’association Mohair des fermes de France, ou encore l’association nationale des éleveurs de chèvres Angora (ANECA). Ensemble, elles définissent les bonnes pratiques de l’élevage de chèvres Angora, et peuvent former les éleveurs, ou encore informer les consommateurs. Certains éleveurs français se sont aussi regroupés dans le groupe de la SICA, afin de transformer leur mohair tous ensemble.

La ferme des Moulis et son élevage de chèvres Angora
© Mohair-pyrenees.com
La ferme des Moulis et son élevage de chèvres Angora

Certains élevages comme la ferme des Moulis sont tellement transparents et fiers de leur troupeau qu’ils proposent des visites de leur ferme à tout moment de l’année ! Les visiteurs peuvent ainsi assister à la naissance des chevreaux, ou à la tonte des chèvres. Situé à 600m d’altitude au pied des Pyrénées, cet élevage familial compte désormais 140 chèvres Angora élevées uniquement pour leur toison. Les chevreaux ne sont pas séparés de leur maman et conservés dans le troupeau afin d’augmenter sa taille, et de profiter de leur première tonte, car leur laine est extrêmement chaude, douce et fine. Toutes les chèvres Angora sont traitées avec le plus grand soin afin de produire un mohair extrêmement qualitative: plus l’animal est en bonne santé, meilleure sera sa laine !

Du coup, je vous partage aussi une vidéo d’un collège de la région qui a fait un reportage sur cet élevage, car cela vous permettra de voir la différence entre les élevages dénoncés par la PETA et celui-ci :).

Conclusion: consommez responsable !

Au final, ce que je souhaite vous faire prendre conscience dans cet article, c’est qu’il ne faut jamais suivre aveuglément une décision et prendre pour argent comptant ce qu’on vous dit. Lisez, renseignez-vous, faites-vous votre propre opinion, et c’est ainsi que vous pourrez faire de la consommation responsable !

Ici par exemple, rien ne sert de blacklister le mohair à vie de vos achats si c’est une laine que vous aimez et qui vous convient pour vous tenir chaud en hiver: il suffit de se renseigner sur la provenance du mohair. Cela vous coûtera sans aucun doute plus cher qu’un pull en laine mélangée du commerce à l’origine douteuse, mais vous aurez un vêtement de qualité qui a été réalisé dans le respect du bien être animal.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.