Mon expérience de coloration Ombré Hair chez Saint Algue

Après 10ans de pousse pour atteindre la longueur mi-cuisse et une coupe drastique de plus de 60cm en août dernier, j’ai eu envie de changer de tête et oser une technique de coloration issue des dernières tendances. Quitte à couper, autant en profiter 🙂 . Voici donc mon avant/après plutôt impressionnant et le récit de mon expérience.

Barrette Alexandre de Paris 2019
Ombré Hair Saint Algue et barrette Alexandre de Paris

Les dernières techniques de coloration disponibles chez Saint Algue

J’ai été invitée chez Saint Algue de la part de la plateforme Hivency. J’avais vraiment envie de tenter quelque chose d’inhabituel, et Saint Algue proposait une campagne dédiée aux influenceuses beauté pour tester leurs nouvelles techniques de coloration blonde. J’ai dit banco 🙂 !

Salon Saint Algue du 11eme arrondissement sous la pluie
Salon Saint Algue du 11eme arrondissement sous la pluie

Mon parcours coloration et le salon Saint Algue de Reims de mon adolescence

J’ai longtemps été dans le salon Saint Algue du centre ville de Reims, donc je connais bien l’enseigne. Ce que j’apprécie chez eux, c’est qu’il y a rarement du turn-over, donc quand on aime une coiffeuse ou un coiffeur, en général on peut continuer de se faire suivre par cette personne pendant plusieurs années. En plus, j’ai toujours trouvé qu’ils coupaient bien, alors qu’avec ma masse de cheveux ce n’est pas évident de trouver quelqu’un qui ne me fasse pas des échelles en essayant de couper droit. (je me souviens, je demandais toujours David pour me faire coiffer ^^)

Du côté coloration capillaire, j’avais fait des mèches blondes quand j’avais 15 ou 16ans (toujours au Saint Algue de Reims). C’était la technique de colo à l’ancienne, avec de grosses mèches épaisses de presque 1cm, et sans patine donc blond jaune foncé. Bref, j’avais été moyennement convaincue, et mis à part un henné chez Biocoiff il y a 2ans, je n’avais plus jamais changé radicalement de couleur de cheveux.

Les nouvelles techniques de coloration Saint Algue

Tout comme bon nombre de domaines, la coiffure a énormément évolué ces dernières années, en particulier au niveau des techniques de coloration. Désormais, Saint Algue propose dans son book des tendances de nouvelles techniques très subtiles et sans effet racine:

  • le bronde: qui vient éclaircir uniquement les demis-longueurs et les pointes pour donner une pointe de lumière et de profondeur, comme un effet soleil
  • le highlighter: inspiré du contouring makeup, c’est une technique d’éclaircissement partiel pour donner du relief et de la lumière autour du visage
  • le blond sunshine: plutôt fait pour les cheveux châtains clairs à blonds, cette technique apporte une blondeur intense sur les longueurs et pointes, toujours sans effet racine
  • le balayage ombré: le but est de faire un dégradé des racines sombres jusqu’à des pointes très lumineuses
Technique de coloration Saint Algue: balayage ombré
Technique de coloration Saint Algue: balayage ombré
Technique de coloration Saint Algue: blond sunshine
Technique de coloration Saint Algue: blond sunshine
Technique de coloration Saint Algue: highlighter
Technique de coloration Saint Algue: highlighter
Technique de coloration Saint Algue: bronde
Technique de coloration Saint Algue: bronde

Mon expérience de coloration au salon Saint Algue Voltaire

J’ai choisi mon salon à l’aide de la page Saint Algue suivante: https://www.saint-algue.com/trouver-mon-salon/. J’adore quand les marques proposent ce genre de page pour trouver les boutiques, salons ou points de vente car c’est super pratique! Le plus proche de chez moi était le salon Voltaire, dans le 11eme arrondissement.

Avec mes horaires de travail, j’ai pris rdv un samedi à 14h afin d’avoir une après-midi complète de libre pour réaliser ma coloration chez Saint Algue. Sur la plateforme Hivency, j’avais précisé que je voulais tester la technique d’highlighter, qui me semblait un bon compromis entre mon envie de blondeur et cette expérience de première décoloration qui me faisait un peu peur.

coloration végétale henné
Mes cheveux avant ma coupe d’aout

J’ai eu quelques minutes devant moi pour consulter le book des tendances et prendre quelques photos « avant » ainsi que les photos du book que vous voyez dans mon article. Ensuite, la coloriste est venu discuter avec moi de mes envies, et analyser l’état de mes cheveux.

Elle a directement perçu que mes cheveux sont fins mais nombreux, denses. Il faut donc adapter sa technique de coupe au risque de faire des échelles, mais aussi sa technique de coloration car le temps de tout couvrir, les premières mèches ont le temps d’oxyder plus longtemps.

Mes cheveux en entrant chez Saint Algue
Mes cheveux en entrant chez Saint Algue

Pour la coloration, je lui ai précisé que je venais pour tester la technique d’highlighter, et je lui ai montré les photos de google image quand on tapait « highlighter cheveux châtains » (je vous laisserais tester par vous même car je ne dispose pas des droits d’exploitation des images retournées sur cette recherche, je ne peux donc pas les insérer ici). Elle m’a dit être étonnée que ça puisse ressortir pour la recherche highlighter car tous sont des ombré hair assez intenses.

Je dois dire qu’à mon niveau, c’est compliqué de voir précisément la différence entre toutes les techniques de coloration… J’ai l’impression que même Google ne sait pas bien faire la différence, car il y a toujours un mélange de toutes sortes de techniques quand on regarde les images. Du coup, je préfère montrer des images qui me plaisent plutôt que de parler technique.

La photo que j'ai montré en exemple
La photo que j’ai montré en exemple

Du coup, je lui ai montré ce screenshot que j’avais pris sur l’instagram de Pauline, coiffeuse du salon le 58, qui était pendant longtemps la coiffeuse de Babillages (c’est grâce à Capucine que je l’ai connue). Là on était d’accord que c’était un vrai highlighter avec quelque chose de plus discret. La coloriste m’a alors expliqué :

Le ombré hair c’était plutôt la tendance été avec les cheveux clairs presque platine, là le highlighter c’est plutôt les tendances hiver, plus douces.

Vous verrez plus tard que cette phrase a beaucoup d’importance car nous nous sommes mal comprises mais rassurez-vous tout est bien qui fini bien, et je vous spoile même la fin en vous disant que je suis ravie de mon changement capillaire. Je me souviens avoir donc répondu « ok, donc partons pour le highlighter, c’est ce que j’avais demandé sur Hivency ».

Elle m’a ensuite demandé si c’était bien ma couleur naturelle, si je n’avais pas de coloration. J’ai répondu que c’était complètement ma couleur naturelle, que j’avais fait un henné il y a 2ans mais que tout était parti je n’avais plus aucun reflet. Je n’ai pas eu de chance car je crois qu’elle n’a pas entendu cette partie de la phrase : il commençait à y avoir beaucoup de monde qui rentrait dans le salon, car le samedi après-midi est toujours la période de rush pour un salon de coiffure. Vous comprendrez plus tard pourquoi c’était important dans mon récit.

Étape 1: la coupe sur cheveux secs

Ma collaboration avec Saint algue comprenait également une coupe. Comme j’avais déjà coupé 60cm par moi même je n’avais pas envie de faire de grands changements de ce côté. Par contre, j’avais besoin d’un professionnel de la coiffure pour structurer un peu ma coupe et faire en sorte que mes boucles se placent mieux.

La coiffeuse a donc fait un dégradé léger sur les 5 derniers centimètres de mes longueurs. Elle a ensuite effilé quelques mèches pour un meilleur rendu.

Franchement, la coupe est juste PARFAITE ! Je suis vraiment très contente car c’est exactement ce que je voulais, et pour le coup, ça ressemble parfaitement à la photo en exemple ci-dessus. Elle a réussi à retirer un tout petit peu de masse en bas, pour que les pointes ne tombent pas façon « oreilles de caniche » tout en conservant l’épaisseur de mes cheveux pour que ça ne fasse pas queue de rat à l’opposé. Pourtant, ce n’est pas évident de couper sur mon épaisseur mais elle a parfaitement géré.

On en a aussi profité pour faire un rafraîchissement de la frange : j’ai hésité entre frange rideau et frange classique, finalement on a fait un peu entre les deux (une frange arrondie) pour que je puisse la laisser repousser facilement.

Au moment où j’écris ces lignes, j’ai déjà relavé mes cheveux par moi-même plusieurs fois, et je peux vous confirmer que la coupe est exactement ce que je voulais. Tout se replace tellement plus facilement, c’est génial!

Étape 2: la décoloration

Nous avons ensuite directement commencé l’application de décolorant sur cheveux secs. Afin d’assurer ce rendu si fondu si parfait, il fallait crêper les racines et faire remonter le produit en frottant à l’aide de gants. Bref, l’application m’a semblé très technique et je ne me serais jamais risquée à le faire à la maison.

Coloration Saint Algue en cours
Coloration Saint Algue en cours

Nous avons été a court de produit décolorant deux fois, et la coloriste a demandé à une collègue de refaire le mélange sous mes yeux. J’étais étonnée de voir qu’elles ne pesaient pas l’oxydant, elles ont fait ça à vue d’œil avec des dilutions différentes.

Sur le coup, j’ai eu peur qu’il y ai des différences de décoloration car en plus du refill de produit, la pose mèche par mèche a pris très longtemps vu mon épaisseur.

A noter que je suis restée ensuite plus d’une heure avec la décolo sur la tête, peut être même 1h30. Comme il y a beaucoup de monde le samedi, personne n’a vérifié l’avancement. En plus, une personne est arrivée en expliquant qu’elle avait rdv pour un balayage méché, mais son rdv n’était pas noté dans le cahier, donc elle du être prise en urgence alors que le salon était déjà plein. Pour le coup, les filles ont super bien géré ça, l’équipe est vraiment conciliante, mais du coup il y avait forcément moins de temps pour le suivi des clientes déjà dans le salon.

Etape 3: le rinçage au shampooing violet

La coloriste a fini par me confier à une collègue pour procéder au rinçage dans le bac. Elle a ensuite appliqué un shampooing violet, spécifique pour les cheveux blonds afin de retirer le côté jaune dû à la décoloration. Cela permet d’avoir un beau blond froid.

Par contre, c’est à ce moment là qu’elles se sont aperçu que j’avais des mèches vertes parmi mes longueurs. Oui, vous avez bien lu, c’est la fameuse malédiction du henné : je l’ai vécu. Très honnêtement, j’avais déjà entendu parler que le henné sous une couleur pouvait donner une couleur oxydée verte, mais je pensais qu’il fallait que la coloration du henné soit visible. Ayant fait mon henné il y a plus de 2ans (souvenez-vous c’était ici), et n’ayant plus du tout un seul reflet (niet, nada, rien), je n’aurais jamais imaginé que cela puisse rester aussi longtemps présent de manière invisible sur ma kératine !

La découverte des mèches vertes à cause du henné
La découverte des mèches vertes à cause du henné

C’est pour cela que je vous disais que je n’avais vraiment pas eu de chance d’être tombée en plein boom du samedi, car j’avais bien précisé en tout début de rdv que j’avais fait un henné il y a longtemps.

Heureusement que j’avais déjà coupé 60cm au mois d’aout, sinon j’aurais eu tout ce que j’ai coupé en vert, j’aurais été dégoutée ! Là, finalement je n’ai que le bas des cheveux touchés : ceux qui faisaient office de racines il y a 2ans. J’ai finalement une bonne longueur saine, qui correspond à mes 24 derniers mois de pousse (heureusement, avec moi, ça pousse vite).

Ne pouvant rien faire à cette étape, nous n’avons pu que constater, et croiser très fort les doigts pour que ça ne se voit pas trop une fois sec.

Etape 4: la patine

Le secret pour avoir un rendu plus naturel et plus mélangé dans la teinte naturelle des cheveux est d’appliquer une patine. C’est une sorte de coloration légère, qu’on applique comme un shampooing et qu’on laisse poser environ 30/40min.

Etape 5: le masque

Afin de bien démêler les cheveux, on m’a proposé un masque, qu’on a réalisé sous cellophane et sous un casque chauffant pendant 15min. Vu que les racines avaient été crêpées pendant l’étape de décoloration, je pense que c’était vraiment nécessaire pour aider au démêlage.

Ensuite, on a rincé le masque, on a passé pas mal de temps à démêler la totalité de mes cheveux sans trop de mal (je m’attendais à pire ahah), et on a pu passer à l’étape de séchage.

Etape 6: le séchage

Sur cette étape, il faut que je vous raconte quelque chose… C’est le premier moment où j’ai vu mes cheveux décolorés dans le miroir, et si vous vous souvenez de mon introduction, dans ma tête j’étais partie pour une coloration highlighter. Sauf que c’est à ce moment que j’ai compris qu’on m’avait fait un ombré hair, et qu’en plus il était intense ! Je n’ai osé rien dire sur le moment, mais ça m’a fait un choc, moi qui voulait quelque chose de plus fondu. Du coup, je ne sais pas si c’est un synonyme du balayage ombré que je vous présentais plus haut, mais en tout cas ce n’est pas un highlighter ^^.

J’ai discuté avec la coiffeuse, et en fait elle m’a expliqué qu’elle m’avait fait le ombré hair avec la teinte du highlighter montré en screenshot, car le ombré hair platine c’est pour l’été, et là on a un ombré hair plus chaud pour l’hiver. C’est pour cela que je vous disais qu’on s’était mal comprises…

Je n’ai pas voulu de brushing mais un effet wavy, donc on a pré-séché mes cheveux avec une grosse brosse ronde et à puissance max. On m’a proposé de faire le séchage tête en bas pour apporter du volume : pas super agréable au niveau des cervicales, mais bien efficace.

Cheveux séchés et lissés
Cheveux séchés et lissés

Etape 7: les retouches

A ce stade, on a pu évaluer pour de vrai la situation « mèche verte ». La coiffeuse a réajusté le dégradé pour éliminer le maximum de cheveux atteints, et finalement, si je ne le dis pas aux gens, en général personne ne remarque avant que je n’en parle. En toute transparence, il reste encore quelques zones visibles, d’ailleurs je pense que vous pouvez les deviner sur certaines des photos que j’ai partagées ici, mais avec le mouvement naturel des cheveux, franchement on n’y fait pas vraiment attention.

Etape 8: les boucles au fer à lisser

Enfin, on a finalisé le look en réalisant quelques boucles au fer à lisser. Elles ne tiennent jamais hyper longtemps sur moi, mais ça me permet d’avoir de plus belles ondulations que si je ne fais qu’un séchage au sèche cheveux (à la maison, je dors avec une natte et les cheveux légèrement imbibés de produit type hydrolat, leave in ou gel d’aloe vera pour fixer la boucle).

Ma tête en sortant de chez Saint Algue
Ma tête en sortant de chez Saint Algue

Conclusion

Au final, il fallait bien 2000 mots pour vous raconter cette aventure, car oui, pour moi ce fut une véritable aventure que de changer aussi radicalement de tête cette année, et mon expérience de coloration aura duré plus de 5h30 en salon! J’avais bien fait de prévoir mon après-midi, j’avais rdv à 14h et je suis rentrée à 20h chez moi.

Barrette Alexandre de Paris 2019
Barrette Alexandre de Paris 2019 et bas des pointes un peu vertes

Est-ce que ce changement me plait? Et bien j’aurais mis au moins 4 jours à m’en remettre et à sérieusement douter (ma copine Samia a passé son week-end à recevoir des messages du type « ohmondieu pourquoi j’ai fait ça, je sens que je vais pas m’y faire, comment je fais pour retrouver mes cheveux »), mais OUI finalement j’aime beaucoup cette couleur, et c’était pas gagné!

Finalement, le changement highlighter pour ombré était une bonne idée de la coiffeuse. Mon seul regret est de ne pas avoir pu choisir l’intensité de la décoloration : j’aurais aimé qu’on me montre un nuancier pour me donner une idée de ce qui était possible sur ma teinte naturelle, et définir ensemble le seuil minimal car là je trouve quand même mes pointes un peu trop claires, et je les vois d’autant plus que j’ai les résidus verts de henné juste sous mes yeux.

C’est fou car sur les photos c’est beaucoup plus impressionnant qu’en vrai (je crois que j’ai encore du mal à régler mon appareil avec cette nouvelle couleur) : mes collègues ont trouvé le changement très naturel, et certains n’ont même pas remarqué directement que les longueurs avaient éclaircies. Moi-même, quand j’enfile mon bonnet, ou que je fais mes coiffures, je trouve que le blond me va bien et je me sens « moi ». Même ma maman a complètement approuvé lorsqu’elle m’a vue en vrai, alors qu’au téléphone et en photo elle n’était pas vraiment convaincue.

Et vous, que dites-vous de ce changement?

close
Ne manque plus aucun de nos articles ! Abonne-toi gratuitement à notre newsletter pour recevoir chaque vendredi soir le récapitulatif des parutions de la semaine.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 commentaires sur “Mon expérience de coloration Ombré Hair chez Saint Algue”