Une histoire de cheveux : transition sans silicones & diminution des sulfates 25


Une histoire de cheveux : transition sans silicones & diminution des sulfates
5 (100%) 1 vote

Je réalise que le blog contient bien peu d’articles cheveux, alors qu’en fait c’est de loin ce que je préfère tester! J’en parlais il y a quelques jours sur Twitter: j’ai enfin atteint mon objectif de pousse de 90cm et mes cheveux atteignent mes hanches. Pour en arriver là, je suis passée par plusieurs étapes, et dernièrement je reconnais passer pas mal de temps à m’occuper de mes cheveux. Enfin “pas mal”, tout est relatif, vu que je n’utilise que rarement mon sèche cheveux et que je ne les lisse qu’une fois tous les 3mois, je dois certainement passer moins de temps sur mes cheveux qu’une fille ayant une crinière difficile à dompter 🙂 . Bref, tout ça pour dire que j’adore tout ce qui concerne les cheveux longs, et que cela fait très longtemps que j’avais envie de rédiger cet article!

faire pousser ses cheveux jusqu'en bas du dos

Mon envie d’avoir des cheveux jusqu’en bas du dos a débuté en janvier 2008 lorsqu’une coiffeuse a choisi “par facilité” de couper 15cm d’un coup pour tomber pile sur son marqueur de coupe, plutôt que de ne couper que 5cm comme demandé… J’avais les cheveux mi-dos, je suis ressortie les cheveux aux épaules… et dégoutée. Depuis ce temps, je refuse de rentrer dans un salon de coiffure, et j’utilise les fameux CreaClip pour couper mes pointes tous les mois ou tous les 2 mois (et c’est largement suffisant pour obtenir un résultat propre et soigné!).

De 2008 à 2012, j’étais dans l’optique de récupérer les centimètres perdus lors du fameux passage chez le coiffeur… J’utilisais toutes sortes de shampooings: des formules plutôt clean type La Roche Posay, mais également beaucoup de shampooings de supermarchés achetés au fil des promotions “2 pour le prix d’1” etc… Si au début mes cheveux se portaient plutôt bien, passé la moitié du dos ils sont devenus assez horribles.

Mon déménagement à Paris et l’arrivée de la pollution dans ma vie quotidienne ont aussi fortement altéré la santé de mes cheveux. Au revoir brillance, bonjour cheveux ternes… Et c’est courant 2011 que j’ai fait n’importe quoi, c’est à dire acheter tous les soins “magiques” de supermarché à bas prix. Bonjour après-shampooings aux pures silicones, masques asséchants avec 0,00001% de beurre de karité… Plus j’en mettais, plus mes pointes fourchaient et mes cheveux cassaient.

Courant 2012, j’ai commencé à prendre de bonnes habitudes, et prendre conscience qu’il faut couper régulièrement ses pointes pour prévenir la formation des fourches, en plus d’utiliser des produits adaptés. Ce n’est pourtant qu’en 2013 après avoir fini plusieurs bouteilles de shampooings en stock, que j’ai acheté des produits sains. Mes grandes révélations en terme de produits parfaits niveau sensorialité et efficacité sont les marques Denovo suivie de près (mais pas égalée) par Les secrets de Loly.

L’arrêt des silicones a aussi été une étape principale dans ma démarche. D’un côté cela a révélé la vraie nature de mes cheveux: fourchus, déshydratés et cassants, mais d’un autre ça m’a permis d’utiliser des produits naturels efficaces et de voir de réels progrès sur le long terme!!! Avec les silicones, je ne voyais rien, mes cheveux étaient artificiellement lissés, et ils se cassaient sans arrêt car en fait dans un état pitoyable en dessous…

produits capillaires pour cheveux longs au naturel sans silicones

Depuis l’arrêt des silicones, je dois utiliser des produits de soin au quotidien car les longueurs (surtout à plus de la moitié du dos) se déshydratent vite et ont besoin régulièrement d’hydratation et de nutrition. On ne s’occupe pas de cheveux très longs de la même manière que des cheveux aux épaules. L’avantage d’avoir une routine avec 0% de silicones, c’est que je vois directement l’état de mes cheveux, et de quoi ils ont besoin!

Concernant l’espacement des shampooings, je n’ai pas vu de différence avec l’arrêt des silicones. Par contre, dès que j’utilise un shampooing “agressif” contenant des sulfates (enfin surtout du SLS), je constate qu’ils regraissent plus vite. Le sans silicone m’a fait aussi retrouver légèreté, un peu plus de volume, et des bouclettes depuis longtemps oubliées 🙂 !

Vous pouvez voir sur les photos d’illustration de cet article ma collection actuelle de produits capillaires… C’est en rassemblant mes produits pour la photo que j’ai réalisé à quel point j’en avais beaucoup! Ce sont tous ceux que j’utilise régulièrement, et vous y voyez une majorité de produits naturels 🙂 . J’ai tendance à dire que je suis à 99% au naturel, car il m’arrive encore de craquer très exceptionnellement pour des produits moins parfaits que Denovo ou Loly… C’est le cas par exemple des soins à la kératine végétale Cidem qui m’ont hypnotisés par leur odeur de parfum façon madeleine de Proust, ou du shampooing de supermarché caché tout au fond que je termine lors de bains d’huile trop généreux…

layering cheveux presque naturel sans silicones

Bref, cet article d’introduction sur mon parcours cheveux étant déjà bien (trop?) long, je vous donne rendez-vous dans de prochains articles pour découvrir ma routine cheveux étape par étape 🙂 .

Etape 1: bains d’huiles pré-shampooing
Etape 2: Shampooings
Etape 3: Après-shampooings (à paraitre)
Etape 4: Soins sans rinçage et hydratation quotidienne (à paraitre)

Autres articles:
Le creaclip: mon accessoire indispensable!
Protecteurs de chaleur (à paraitre)
Soins spécifiques à la kératine (à paraitre)


A propos de Coralie

Beauty addict qui rêve d'avoir les cheveux de Raiponce et ne sort jamais sans vernis à ongles. Amoureuse depuis toujours des licornes, Barbie, Pullip, et de l'univers Kawaii. Aussi créatrice du blog Thé ou Chocolat, rédactrice principale sur ChokoMag, et Docteur en informatique et statistiques.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

25 commentaires sur “Une histoire de cheveux : transition sans silicones & diminution des sulfates